Depuis le 15 février 2016,  les acheteurs qui ont l’oeil sur les maisons de 500 000 $ et plus doivent débourser une mise de fonds plus élevée que les autres.

En vertu de cette règle mise en place par le gouvernement fédéral, la mise de fonds minimale pour les nouveaux prêts hypothécaires assurés passera de 5% à 10% pour la partie du prix d’une habitation qui dépasse 500 000$. Ainsi, la mise de fonds d’une maison de 600 000$ s’établit maintenant à 35 000$ (5% sur 500 000$ plus 10% sur 100 000$) au lieu de 30 000$ (5% sur 600 000$) auparavant.

Paul Cardinal, directeur de l’analyse de marché de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), estime toutefois que cette mesure aura peu d’impact sur le marché québécois parce que le nombre de transactions dans cette tranche de prix est relativement faible.

«En 2015, les transactions d’habitations entre 500 000 $ et 1 000 000 $ n’ont représenté que 7% des ventes totales au Québec et 11% dans la région métropolitaine de Montréal», indique M. Cardinal. Sur l’île de Montréal, la proportion s’élève quand même à 20%, dit-il.

Voici quelques projets à plus de 500 000$ qui pourraient vous intéresser:

Les projets de condos qui comprennent des unités à plus de 500 000 $ ne sont pas moins accessibles à cause de cette nouvelle règle. La mise de fonds nécessaire pour avoir droit à un prêt hypothécaire est simplement plus élevée. (Rappelons ici que les acheteurs qui versent moins de 20% de la valeur de leur habitation en mise de fonds doivent se procurer une assurance hypothécaire.)

«Les maisons unifamiliales au Québec se vendent actuellement à un prix médian de 230 000$», dit M. Cardinal, ce qui signifie que les habitations à plus de 500 000 $ représentent l’exception et non pas la règle.

M. Cardinal ajoute par ailleurs que la majorité des acheteurs québécois de propriétés de 500 000 $ et plus versaient déjà une mise de fonds supérieure à 5%. Alors, pourquoi s’inquiéter?