Marie-Pier Ouellet est tombée sous le charme d’un condo. Elle a donc fait une offre et attend avec hâte des nouvelles de la banque. Jeune professionnelle célibataire, Marie-Pier fait partie d’une clientèle de taille dans le domaine des copropriétés, celle des femmes seules à la recherche de condos.

Une étude réalisée pour l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ) et rendue publique le 20 septembre 2014 révèle que sur 1 005 personnes ayant acheté une habitation neuve au Québec en 2012, 62% étaient des femmes et que plus de 35% d'entre elles étaient sans conjoint.

Ronald Panneton, vice-président ventes et marketing pour le Groupe Alta Socam, confirme la tendance. « On a remarqué une nette augmentation de personnes seules qui achètent des condos » dit-il. Selon Claudie Dubreuil, présidente de la compagnie Les Collections Dubreuil, 43% des acheteurs l’an passé étaient des femmes seules.

La tendance ne ralentit pas. Selon une analyse de la banque RBC publié l’an dernier, plus de femmes (54%) que d’hommes (46%) envisagent d’acheter une première maison d’ici à la fin de 2017.

À lire: tout sur les programmes d'accès à la propriété. 

Plusieurs raisons expliquent l’augmentation des femmes sur le marché. Première raison: un nombre important de femmes professionnelles remettent à plus tard le projet de fonder une famille et ont les moyens financiers de se procurer un espace de vie.

Ensuite, le condominium, produit phare du marché immobilier, offre un type d’habitation qui répond aux besoins de personnes seules désirant devenir propriétaires.
C’est le cas de Mme Ouellet, qui a choisi de « commencer petit » avec un condo d’une chambre (3 ½) qu’elle pourra revendre si elle fonde une famille.

Mais il y a autre chose. « En tant que femme seule, je ne voulais pas embarquer dans l’entretien d’une maison », dit-elle. L'entretien qu'exige une maison joue un rôle important, selon M. Panneton. « Une femme seule sera moins portée à s’occuper de l’entretien d’une maison, le déneigement et tout le reste. »

« Une copropriété lui procure aussi la liberté de pouvoir verrouiller la porte et partir en voyage, que ça soit pour le travail ou pour le plaisir », ajoute-t-il.

Ce que cherchent les femmes

« La sécurité est un élément important pour les femmes, dit M. Panneton. La présence des voisins, le hall d’entrée du bâtiment, le garage, les caméras sont tous des facteurs à considérer. » Avoir une bonne connaissance de l’emplacement de la résidence est aussi important. Selon Mme Dubreuil, les femmes veulent savoir qui habite le secteur, et si l’habitation offre un accès facile aux commodités. Connaître ces informations procurent une tranquillité d'esprit.

Les installations pratiques et fonctionnelles et les espaces de rangement constituent aussi des atouts qui attirent la clientèle féminine. La possibilité de personnaliser l’intérieur est un grand avantage pour elles. Selon Mme Dubreuil, « les femmes sont beaucoup attirées par le côté déco. Elles sont très tendances, elles connaissent les nouveaux matériaux, elles arrivent souvent avec des photos de ce qu’elles veulent ».

En effet, acheter un condo sur plan donne à Mme Ouellet la possibilité de choisir ses finitions et d’effectuer des mises à niveau quant à la qualité des matériaux. « Je vais pouvoir le mettre à ma main, dit-elle. J’aime ça ultra-moderne ». Surtout la cuisine, où elle apprécie un îlot, de bonnes armoires, et l’emplacement pratique de tous les éléments essentiels. « J’aime cette pièce! »

Un choix réfléchi

Le coup de cœur de Mme Ouellet n’a pas eu lieu avant une longue période de réflexion. Et pour cause, elle a passé plusieurs mois à faire d’intenses recherches sur Internet, à lire fidèlement les alertes de GuideHabitation.ca l’avisant de nouveaux projets, à visiter des unités modèles et à établir un budget ferme. La revente éventuelle a aussi influencé ses critères d’achat. « Je fais un investissement important et j’ai bien calculé mes choses ».

À lire: comment bien négocier l'achat de son condo.

En général, les femmes semblent faire des recherches plus poussées, et respectent plus leur budget que les hommes. « Elles prennent plus de temps pour faire leur choix, elles comparent les pour et les contre », dit M. Panneton.

Au grand bonheur des promoteurs, le choix de cette clientèle branchée, connaisseuse et stable financièrement, s’arrête de plus en plus sur une unité de condominium.