Il est normal qu’un nouveau propriétaire décide d’ajouter une touche personnelle à sa demeure de rêve: un sauna, une terrasse, un comptoir à la mode, etc. Voici 6 éléments clés à savoir pour planifier le coût des «extras» d’une nouvelle construction.

1. Établissez votre budget et vos besoins

Avant même d’aborder la question des coûts des modifications à la maison ou au condo de base, il est important d’établir votre budget et vos besoins. C’est le premier conseil de Ginette Larose, qui est en processus d’achat d’une troisième maison sur plan, et de Jason Lemire, courtier immobilier spécialisé dans le marché de l’habitation neuve.

Selon M. Lemire, l’important est de se fixer un budget idéal et non maximal. «Admettons que l’on se donne un budget de 300 000$, on pourrait se permettre de faire des recherches dans un créneau de 275 000$ à 325 000$, voire un peu plus», dit-il.

«Une différence de 25 000$ pour une habitation répondant à vos besoins peut sembler énorme, mais repartie sur une hypothèque de 25 ans ou 30 ans, l’écart sera de 50$ ou 60$ par mois», explique le président de l’agence immobilière Majordome.

2. Validez les éléments inclus ou non

N’ayez pas peur de poser des questions au promoteur pour vous assurer de bien comprendre ce qui est inclus dans l’offre de base. L’air climatisé est-il compris? Le comptoir en quartz est-il un «extra»? Faut-il prévoir un supplément pour l’accès à un stationnement et des espaces de rangement?

Soyez stratégique dans le choix des «extras». Par exemple, même si vous décidez de ne pas finir le sous-sol de votre maison neuve, ajouter la plomberie en prévision d’une éventuelle salle de bain pourrait s’avérer un investissement rentable. Selon l’expérience de Mme Larose, cette opération pendant la construction coûtera environ 1000$, un montant beaucoup moins élevé qu’après coup. À la revente, il s’agit aussi d’un atout.

«Aujourd’hui, c’est un marché d’acheteurs; certains promoteurs vont donner des éléments tape-à-l’œil comme les luminaires ou les comptoirs en quartz  ou en granite pour attirer de futurs acheteurs», mentionne M. Lemire.

Osez poser des questions et porter votre chapeau de négociateur.

3. Négociez les suppléments à la signature

Selon Jason Lemire, négocier les prix des «extras» lors de la signature du contrat de préachat s’avère plus facile, car à ce moment-là, les deux parties sont motivées à clore la vente. Plus tard, lors des rencontres avec le ou la designer pour choisir les finitions, il faudra généralement payer le plein prix.

Suzanne Jeannotte, anciennement propriétaire d’une maison achetée sur plan, mentionne avoir profité de cette opportunité de négociation. «J’étais surprise que le vendeur accepte sans hésitation de couper la poire en deux par rapport aux frais pour les extras lorsqu’on lui a indiqué le prix maximum que l’on était prêt à payer», avance-t-elle.

M. Lemire n’en est pas étonné. La marge de profits sur les «extras» se situant normalement entre 30% à 40%, on peut en déduire que sur des frais, de 10 000$ par exemple, le coût «réel» des extras avoisinera les 6 000$. En diminuant de moitié le montant pour les ajouts, le promoteur ne perd que sa marge de profit sur les «extras» et un 1000$ additionnel. Ce dernier générera tout de même son profit avec la vente de la résidence.

4. Personnalisez votre espace de vie

D’après le président de l’agence Majordome, les acheteurs d’une habitation de 300 000$ ajoutent entre 5 000$ et 20 000$ pour satisfaire leurs désirs. Cette approximation ne comprend toutefois pas l’ajout d’un stationnement. Les suppléments les plus courants pour les copropriétés, les maisons de ville et les jumelés sont les terrasses, les rangements et les finitions haut de gamme.

À titre de référence, Cherry Huynh, qui en est à son deuxième achat sur plan, précise avoir déboursé autour de 15 000$ en suppléments pour concrétiser sa cuisine de rêve (comprenant le changement des comptoirs, des armoires et l’ajout d’un dosseret) dans sa nouvelle demeure d’une valeur de 600 000$.

De son côté, Mme Larose confie avoir payé un surplus d'environ 5000$ pour une salle de bain à son goût (incluant une douche plus spacieuse et de la céramique de plus grande taille).

Et si la liste des «extras» s’allonge en cours de route, assurez-vous de tout écrire sur l’entente et d’en garder une copie afin d’éviter tout malentendu, prévient Ginette Larose.

5. Accédez à un stationnement intérieur ou extérieur

Soyez alerte. Les places de stationnement sont généralement incluses pour les habitations en banlieue, alors qu’elles sont souvent considérées comme un «extra» sur l’île de Montréal. Selon Jason Lemire, le prix varie de 15 000$ à 20 000$ pour un stationnement extérieur et autour de 25 000$ à 30 000$ pour un espace intérieur. Attention toutefois, au centre-ville, le prix peut grimper jusqu’à 60 000$.

Mme Huynh précise avoir payé un extra de 8 000$ pour un stationnement adjacent à son condo, acheté il y a une dizaine d’années... et revendu sans difficulté l’an dernier.

Voir à ce sujet notre article Acheter un garage avec son condo?

6. Profitez de plus de luxe (piscine, sauna, etc.)

Comparativement à la transformation d’un balcon en terrasse ou à l’ajout de finitions haut de gamme, l’accès à une piscine, à un sauna ou à un gym n’est pas considéré comme un «extra» dans le jargon immobilier. Il s’agit en fait de services inclus dans le projet dès sa conception.

Certes, l’accès à ces commodités augmente le prix d’achat ainsi que les frais de condo. La bonne question est de savoir si c’est un luxe que vous pouvez (ou voulez) vous offrir?

À titre comparatif, un immeuble de base de plusieurs unités sur l’île de Montréal coûtera autour de 0,15$ le pied carré en frais de condo, selon M. Lemire. Ce montant passera à environ 0,25 $ le pied carré pour un édifice proposant cette panoplie de services. (Ces tarifs sont d’ordre général, car plusieurs impondérables influencent les coûts, dont le secteur, le type de structure du bâtiment, etc.)

Pour bien vous préparer à effectuer probablement l’une des transactions majeures de votre vie, découvrez plusieurs autres conseils pratiques concernant l’achat d’une habitation neuve et apprenez-en davantage sur les inspections et les visites à prévoir pour suivre à la loupe les différentes étapes de la construction de votre futur nid douillet.

Bonne transaction!