De par la culture populaire ou les expériences des amis et de la famille, les premiers acheteurs de propriétés sont souvent plus familiers avec le marché de la revente, ou « maisons usagées ». Alors lorsqu’ils entament les démarches pour acheter une habitation neuve, ils sont parfois confrontés à leurs perceptions erronées.

Ceci est particulièrement vrai dans le cas des condominiums achetés sur plan, confirme Tania Sergi, directrice des ventes chez Groupe Quorum. Si elle remarque qu’il y a de plus en plus d’intérêt pour les copropriétés neuves, elle admet que les acheteurs sont parfois un peu irréalistes dans leurs attentes. « Il y en a qui semblent penser que, construire sur plan, c’est tout faire sur mesure, du custom », explique-t-elle. Par exemple, certains veulent installer le plancher eux-mêmes, ou encore changer un mur de place. « C’est un peu la pensée magique » ajoute la directrice des ventes.

Bref, oui la propriété vous appartient, mais vous n’avez pas tous les droits !

Des avantages malgré tout

Une chose est sûre : les experts remarquent un manque de connaissances et de préparation chez les premiers acheteurs sur plan. C’est le cas de Félix Cotte, consultant en immobilier : « La première fois, il y a peut-être un niveau de frustration qui est un peu plus élevé, des déceptions en cours de route » avance-t-il. « Par contre, les 2e et 3e acheteurs sont plus réceptifs, puisque leurs attentes sont plus réalistes ». D’ailleurs, il note que, malgré tout, les gens ayant acheté sur plan une première fois sont nombreux à renouveler l’expérience. « Les attentes sont une chose, mais il y a quand même de gros avantages. Les gens peuvent choisir leurs couleurs, leurs revêtements, leur comptoir de cuisine, etc. Sans compter qu’un condo acheté sur plan peut coûter jusqu’à 10% moins cher qu’un condo déjà construit.

Concernant l'économie sur le neuf, consultez les articles suivants:

Les promoteurs tentent donc dans la mesure du possible d’accommoder l’acheteur. « C’est certain que nous sommes ouverts comme constructeurs, mais il y a des modifications dans l'aménagement qui ne peuvent être faits. Bouger complètement une cuisine de place, par exemple », précise Tania Sergi. Même son de cloche de la part de John Faratro, président du groupe de développement immobilier Struktur : « C’est difficile de faire des changements quand les divisions sont montées, mais agrandir ou rétrécir une chambre c’est toujours faisable, et ce sans frais additionnels ».

Parlant de changements, quelques petites modifications de votre projet peuvent survenir au cours de la construction et ce, sans préavis. Cela peut être à cause d’une rupture de stock dans les matériaux ou d’un changement dans les plans. « Évidemment, si c’est un changement majeur, comme un balcon plus petit que prévu, l’acheteur sera averti et aura même la possibilité de quitter et de reprendre son dépôt », souligne Félix Cotte. Par contre, s’il s’agit d’un élément mineur, ce dernier sera remplacé par un équivalent… qui peut ne pas toujours plaire.

shutterstock_21255304

C’est donc ben long !

Pour Félix Cotte, les gens sont souvent surpris par les délais de construction. En effet, il arrive parfois que des projets prennent du retard et ce, pour plusieurs raisons. Par exemple, un hiver très froid peut retarder les travaux !

« Concernant les délais, les gens doivent comprendre qu’il y a plusieurs étapes avant la construction et ce n’est souvent pas de notre ressort », se désole John Faratro. Par exemple, les arrondissements montréalais sont souvent responsables des retards. « Ils sont très lents à émettre les permis et à étudier les dossiers », explique le directeur. Il faut dire que les règlements sont interprétés de différentes façons dans chaque arrondissement. Or la prévente a déjà commencé à ce moment là… Mais une fois cette étape passée, les constructeurs sont en contrôle du chantier. »

Autre mauvaise perception : les acheteurs croient parfois qu’il est possible d’aller et venir à leur guise sur les chantiers de construction, afin de garder un œil sur l’avancement des travaux. Or, pour la plupart des projets, les acheteurs ne pourront visiter la propriété qu’une fois presque complétée. La manière de procéder diffère chez chaque constructeur. Chez constructions Quorum, par exemple, les propriétaires sont invités en fin de projet à visiter les lieux lors de tours organisés. «Ils peuvent alors amener leurs couleurs de peintures, leurs rubans à mesurer, etc. », explique Tania Sergi. Pour elle, il s’agit avant tout d’une question de sécurité et d’efficacité. Chez Struktur, les choses sont un peu différentes. « On donne accès au chantier durant la construction car on préfère effectuer les modifications à cette étape », confirme John Faratro.

Bref, les premiers acheteurs sur plans ont peut-être des idées de grandeurs, mais somme toute, le jeu en vaut la chandelle !